STAGING THE LAND – L’enjeu de la perception dans la création contemporaine in situ.

Ce colloque, qui se tiendra en juin 2012, propose d’explorer le domaine particulier de la création artistique contemporaine in situ – Land Art, art environnemental, art public, performance – sous l’angle de l’analyse de la perception sensorielle, intellectuelle et esthétique, de l’étude de formes contextualisées / conceptualisées et de leurs modes de représentation. Nous analyserons les types de rapports que ces œuvres sur site entretiennent avec l’observateur, loin des lieux traditionnellement dédiés à l’art. Cette manifestation scientifique accompagne l’installation pérenne de la sculpture Avignon Locators de l’artiste américaine Nancy Holt dans les jardins du campus centre-ville de l’Université d’Avignon et des Pays de Vaucluse. Cette œuvre in situ, adaptée au site, est une réactivation de Missoula Ranch Locators – Vision Encompassed (Montana, 1972), installation majeure de Nancy Holt démantelée au début des années 2000. L’inauguration de l’œuvre, en présence de l’artiste, se déroulera lors du colloque et célèbrera les 40 ans de la création de Missoula Ranch Locators.

In 1967, le critique d’art Michael Fried ouvre le débat en évoquant ce qu’il perçoit comme une tendance à la théâtralisation dans la création artistique contemporaine. Sous l’influence de Merleau-Ponty, les artistes – minimalistes en particulier – commencent en effet à cette époque à explorer la place du public dans la construction de l’identité de l’œuvre et amorcent un passage d’un mode frontal et cérébral d’observation à un mode plus participatif et sensuel. Selon Fried, des artistes comme Robert Morris ou Donald Judd questionnent l’intégrité de l’œuvre en donnant à l’observateur le rôle, non d’un spectateur/œil, mais d’un acteur/corps.

Les domaines concernés sont en priorité ceux des arts plastiques et de la performance en contexte spécifique, sans limitation géographique. Les thématiques et domaines suivants, à titre d’exemple, pourront être explorés, sans que cette liste soit exhaustive :

• stratégies de l’artiste dans la prise en charge sensorielle de l’observateur

• développement de l’expérience esthétique dans le temps et l’espace

• résonance des théories esthétiques (pittoresque, sublime…) dans la création contemporaine in situ

• tensions médiation / non médiation, site / non-site…

• réactivation d’œuvres in situ

• dialogue œuvre / contexte / concept

• documentation, représentation, transmission de l’œuvre in situ

• dialogue local / global

• exploitation du territoire et nature environnementale, sociale, économique et politique de l’œuvre in situ

• réhabilitation de sites par l’art

• nouvelles technologies et création in situ

• dimension performative des pratiques de création in situ, œuvres à protocoles

• etc.

Les communications se feront en anglais ou en français et ne devront pas excéder 25 minutes. Les propositions de communications (250 mots environ), en français ou en anglais, accompagnées d’une courte biographie (env. 80 mots), devront être envoyées avant le 1er mars 2012. Elles sont à adresser à Laurence Belingard (laurence.belingard [at] univ-avignon.fr) et Catherine-Emilie Corvisy (corviem [at] gmail.com).

Les communications feront l’objet d’une publication après avis du comité scientifique.

Texte intégral de l’appel : www.nancyholt.com