GOUSSE

GOUSSE

GOUSSE

gousse2

gousse2

gousse2

gousse3

gousse3

gousse3

gousse4

gousse4

gousse4

gousse5

gousse5

gousse5

gousse6

gousse6

gousse6

Une artiste :

Marie GOUSSÉ – Margny-lès-Compiègne, Oise – FRANCE

www.marie-gousse.fr

Une oeuvre :

Les Veilleurs, le Pont – Parc Jean-Jacques Rousseau – Ermenonville, Oise – FRANCE

Démarche :

Marie Goussé a le goût de la mémoire, qu’il s’agisse de celle des lieux ou de celle des matériaux. Les installations qu’elle conçoit se pensent toujours en fonction de l’espace qui les accueille, non pas au seul sens physique, mais aussi dans sa charge historique et symbolique.

Après avoir travaillé dans de hauts lieux comme le Familistère de Guise, le site archéologique de St Romain en Galles dans le Rhône et le parc Jean Jacques Rousseau d’Ermenonville, et à l’été 2010 au musée dauphinois de Grenoble. Elle s’intéresse aux notions de matrice et de refuge. L’un des plus fertiles paradoxes de l’art de Marie Goussé est sa faculté de transfiguration. Voulant faire sentir la durée, elle s’en remet à des choses fragiles ou modestes. S’attachant à des idées et des sentiments, elle les traduit en une langue d’objets où les traces du quotidien servent de point de départ, et où la symbolique enfouie revient à la surface. De ses thèmes favoris, comme celui de l’habitat, elle fait des motifs non d’enracinement mais de partance.

C’est dire qu’elle nous place souvent à la fois dans l’ici et l’ailleurs.

Car les refuges de Marie Goussé ne sont pas, selon ses propres dires, des lieux de retrait et d’isolement régressif mais des endroits où reprendre force, au contact d’un familier à jamais étrange.