Du 2 juin au 14 octobre 2012, plasticiens, paysagistes et designers réécrivent le paysage, grandeur nature ….

Pour la 3ème édition du festival, de jeunes paysagistes, plasticiens, architectes et designers venus de France et du nord de l’Europe, interviendront in situ dans les hortillonnages. En tenant compte des contraintes naturelles et des spécificités du lieu, ils révéleront par leurs interventions, ce patrimoine exceptionnel, composé d’eau, de canaux et de jardins flottants. Tout en étant un lieu de soutien à la jeune création, le festival permet aux artistes invités (tous de moins de 35 ans), de questionner les liens qui nous unissent à la nature, de réfléchir sur ces espaces en mutation et de porter un regard différent, curieux et parfois provocateur sur ce site exceptionnel.

S’inscrivant dans le temps long du végétal, le festival reconduit certaines oeuvres d’une année sur l’autre, leur laissant ainsi la possibilité d’évoluer sur la durée et permettant au public de les découvrir autrement. Au total, une vingtaine d’installations plasticiennes et de jardins paysagers sont implantés dans plusieurs endroits des hortillonnages, à découvrir au fil de l’eau en barque ou le temps d’une balade à pied.

Cabanes réinventées, sculptures flottantes, jeux de jardins détournés, potagers revisités, surfeurs improbables ou îlotoursin, le festival continue de tisser les liens entre jardin, paysage, urbanisme et création contemporaine !

Pour fêter cette 3ème édition, la Maison de la Culture d’Amiens proposera le 30 juin sur les îles, une série de rendez-vous intimes, insolites et poétiques avec les artistes programmés dans le cadre de sa saison « spectacle vivant ». A la nuit tombée, un feu de la Saint-Jean rassemblera les équipes et le public et illuminera le site.

Un lieu de réflexion sur le devenir du patrimoine paysager et maraîcher périurbain

En réhabilitant des parcelles en friche, le festival participe à la sauvegarde du site, en lien avec la ville et ses problématiques car les hortillonnages s’étendent jusqu’au coeur d’Amiens. S’ils ont été longtemps un espace nourricier, ils en sont toujours un espace de détente, de maraîchage et de biodiversité, à préserver.

Toutes les créations sont réalisées dans une démarche participative, transversale et solidaire, via la présence d’un chantier d’insertion et la participation de jeunes en service civique. Les six derniers « hortillons » en activité, les associations locales, les services des espaces verts, le Musée de Picardie, les écoles et les formations supérieures participent à ces rencontres.

Souhaitant étayer la réflexion sur l’avenir du site et plus généralement sur la place de la nature en ville, le festival a initié cet hiver des rencontres avec les écoles du paysage. Leurs élèves ont analysé et réalisé des projections sur les hortillonnages, réflexions qui se poursuivront sur le long terme avec l’ensemble des partenaires du festival.

www.maisondelaculture-amiens.com